Vous venez d’acheter une maison, et vous voulez la vendre le plus rapidement possible. Peu importe que vous cherchiez à vendre votre maison rapidement ou par anticipation. Il est important de bien réfléchir à comment vendre votre maison. Comment s’y prendre ? La revente immobilière nécessite que vous preniez en compte plusieurs facteurs afin de la réussir. Ce guide vous aidera à y voir plus clair.

Quel est le meilleur moment pour vendre ma maison après l’avoir achetée ?

Y a-t-il un délai à respecter ?

Légalement, il n’y a pas de date fixe pour la vente de votre maison. Vous pouvez revendre votre maison dès que vous le souhaitez. La solution de la revente rapide est de plus en plus populaire car elle est facile à réaliser.

Vous pouvez le faire pour des raisons personnelles, comme l’agrandissement de votre famille, ou pour des raisons professionnelles, comme une mutation. L’exclusion de l’impôt sur les plus-values sur une résidence principale est possible dans tous les cas.

Les éléments auxquels faire attention

Mais il faut savoir qu’une revente rapide peut entraîner un problème : des dépenses supplémentaires. Il est important d’inclure les honoraires des professionnels sollicités pour l’acquisition d’un bien immobilier. Cela comprend les frais de notaire (2-3%) dans le neuf, 7-8% dans l’ancien, ainsi que les frais d’agence (3-10% du prix du bien) et les frais de dossier.

Découvrez aussi :  Vendre un logement sans l'accord de ses enfants : est-ce possible ?

Ajoutez à cela les charges, les impôts locaux et les frais d’entretien. Il faut aussi compter les intérêts de la banque et l’assurance du prêt lors de l’achat d’un logement à crédit. Il y a les frais de copropriété.

Le meilleur moment pour revendre sa maison

Il est préférable d’attendre plusieurs années avant de vendre le bien afin d’amortir ces frais. Le moment idéal pour vendre le bien est cinq ans après l’achat. Cette période peut varier en fonction de l’état et des conditions du marché dans votre région, ville ou département.

Chaque cas étant unique, il est bon de demander à un professionnel d’examiner votre dossier. Même s’il existe un prêt en cours, une revente rapide est possible (moins de cinq ans). La rentabilité est le principal critère pour déterminer si le créneau est bon.

Quels sont les coûts engendrés par une revente rapide de sa maison ?

Les frais d’agence immobilière

Vous devez payer plusieurs dépenses si vous voulez revendre rapidement votre maison. Ces dépenses doivent être incluses dans le calcul de la rentabilité du bien.

Il faut d’abord payer les honoraires de l’agence immobilière. C’est la même chose que lorsque vous achetez une maison. Vous devrez ensuite vous soumettre à des diagnostics obligatoires pour déterminer l’état du bien et sa valeur.

Les diagnostics obligatoires

Ces diagnostics portent notamment sur la performance énergétique, l’amiante et l’électricité. Vous devrez payer des frais de mainlevée si la maison est soumise à une hypothèque.

Les impôts

En revanche, si la maison est utilisée comme résidence principale, vous êtes exonéré d’impôts. Des frais de transfert de 160 à 600 euros peuvent s’appliquer si la maison est située dans un immeuble en copropriété.

Découvrez aussi :  Est-il légal pour un propriétaire de refuser une offre d'achat immobilier au prix ?

Vendre sa maison juste après l’avoir achetée : que faire s’il y a un prêt immobilier en cours ?

Vous souhaitez vendre rapidement votre maison alors que votre prêt est toujours en cours ? Cette demande est autorisée sous certaines conditions. Le bien doit être vendu à un prix inférieur au capital restant dû de votre prêt. Si le prix de vente ne couvre pas le capital restant dû, vous devrez continuer à rembourser le prêt.

C’est souvent le cas si le bien est vendu à un prix inférieur en raison d’un changement du marché. Pour éviter cela, les banques appliqueront des frais de remboursement anticipé du prêt (ou IRA) au bien. Ces indemnités ne peuvent pas dépasser 3 % du capital restant dû, ou 6 mois d’intérêts courus.

L’IRA peut être supprimée et est négociable. Les frais de remboursement anticipé ne sont pas applicables si le bien est vendu pour l’une des raisons énumérées à l’article L313-48 du code de la consommation.