Pour de nombreuses personnes, le choix de l’appartement dépend du niveau (étage) qu’il occupe dans l’immeuble. C’est tout à fait normal, puisque chaque palier a son lot d’avantages et d’inconvénients. Ici, nous vous donnons tous les détails nécessaires concernant les points forts et les points faibles de chaque étage.

Comment choisir l’étage idéal pour son appartement ?

Le choix du palier de votre futur logement est un exercice important, aussi bien pour le confort que pour le prix du bien recherché. Pour vous aider à faire une meilleure estimation du bien recherché, voici quelques points dont il faut tenir compte :

  • la situation géographique (une maison en agglomération coûte moins cher),
  • la disponibilité d’un ascenseur (prix bas quand il n’y a pas d’ascenseur),
  • le vis-à-vis (coût élevé quand il n’y en a pas),
  • la réputation du quartier,
  • les avantages et nuisances urbains,
  • le coût de la location dans cette zone.

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle regroupe tout de même l’essentiel des critères à considérer.

Le rez-de-chaussée : un choix intéressant, mais risqué

Le rez-de-chaussée est l’option qui retient très peu d’attentions. Considéré comme le nid de l’insalubrité et des bruits, il ne fait pas souvent partie des critères de prédilection. Pourtant, il s’agit d’un bien qui peut présenter d’énormes avantages quand on y regarde de plus près. Comparativement aux autres étages, son coût est toujours moins élevé et donc plus accessible à tout le monde.

Découvrez aussi :  Obligations d'un agent immobilier : quelles sont-elles ?

De plus, c’est le type d’appartement qui a beaucoup de points communs avec les maisons de ville. C’est un bien de plain-pied qui peut facilement donner accès à une piscine, un jardin et une grande cour si possible. Pour les personnes âgées, les enfants et les personnes à mobilité réduite, le rez-de-chaussée est également le choix idéal. Ils pourront circuler plus facilement et accéder à toutes les pièces sans avoir besoin de se faire accompagner. Si vous craignez l’insécurité, installez des vitres anti-réfractions, des alarmes et des volets roulants.

a quel etage vivre en appartement

L’étage intermédiaire : un choix sûr

Le palier intermédiaire est moins assujetti aux bruits que le rez-de-chaussée qui est très exposé. De plus, vous n’avez pas forcément besoin d’un ascenseur pour vous rendre à votre étage. Dans le cadre d’un immeuble haussmannien, l’étage intermédiaire qui dispose d’un balcon était autrefois réservé à la noblesse. La vue est plus agréable et l’isolation thermique y est plus efficace.

Cependant, bien que cet étage soit très convoité, il n’est pas exempt de quelques inconvénients qui peuvent refroidir les ardeurs des futurs acquéreurs. La présence des escaliers est un véritable calvaire pour monter les charges lourdes au retour des courses ou lors d’un déménagement. De même, vous n’avez pas accès à une cour, tout au mieux à un grand balcon.

Le dernier étage pour des sensations de liberté

À Paris comme ailleurs en France, les appartements situés en hauteur sont très prisés. En termes d’esthétique, c’est l’étage qui a le plus de charme dans un immeuble. Il est plus ouvert et donne droit à un espace plus élargi. Vous n’avez pas de voisin au palier supérieur et mieux encore, vous avez une meilleure vue sur l’environnement. À cette hauteur, les appartements sont bien aérés, très lumineux et surtout épargnés des nuisances sonores.

Découvrez aussi :  Comment calculer la caution CAMCA et quel est son fonctionnement ?

Toutefois, un appartement situé au dernier étage a forcément un prix plus élevé. En été comme en hiver, les températures y sont également extrêmes et difficilement supportables quand l’isolation thermique est peu efficace.