Vendre sa maison est toujours difficile, surtout lorsque l’on est une personne âgée. Nous allons vous conseiller pour faciliter la vente de votre maison.

Vendre son logement en tant que personne âgée

Vendre sa maison n’est pas anodin. Il faut avoir bien réfléchi en amont sur les circonstances qui vous poussent à vendre. Les raisons peuvent être plurielles et multifactorielles, mais avoir réfléchi à cela en amont de la vente vous permettra de juger du temps dont vous disposez ou de la possibilité de négocier par exemple.

Si, lorsque vous étiez en activité, vous aviez un bon salaire, et qu’aujourd’hui en tant que senior à la retraite, celle-ci ne suffit plus à payer la taxe foncière, l’entretien et les charges de votre logement, vous pouvez en effet envisager de vendre votre maison. Vous pourrez, par exemple, devenir locataire d’un appartement moins cher.

Vous êtes un senior en perte d’autonomie et les aides à domicile, les portages de repas et la téléalarme vous reviennent cher ? Rester à domicile devient dangereux ? Il faudrait envisager d’intégrer une structure plus adaptée à vos besoins comme un EHPAD ou une maison de retraite et la vente de votre maison pourrait le financer. Enfin, vous souhaitez vous constituer une épargne ou un capital et vivre plus librement votre retraite, cela est un choix qui mérite d’être réfléchi.

Découvrez aussi :  Est-il légal pour un propriétaire de refuser une offre d'achat immobilier au prix ?

Vendre sa maison en tant que senior : les modalités à respecter

Comme nous vous l’indiquions précédemment, vendre sa maison n’est pas anodin. Si vous avez déjà pu définir les raisons de cette vente, il faut maintenant savoir qu’il y a des modalités à respecter. En effet, la loi est stricte et vous ne pourrez pas éviter certaines démarches. Il faudra déjà faire estimer son bien, par un notaire ou une agence immobilière.

conseils vente maison senior

Nous vous conseillons de réaliser 2 estimations par des agences différentes, les estimations pouvant varier. Faites attention au type de contrat que vous prenez dans les agences, il arrive parfois que le contrat soit exclusif, dans ce cas-là, vous ne pourrez plus mettre votre bien en vente dans d’autres agences ou sur internet. En tant que senior à la retraite, vous avez peut-être le temps, mais si ce n’est pas le cas, il faudra vous rendre disponible pour organiser les visites.

Enfin, le passage devant le notaire sera obligatoire, notamment pour la signature du compromis de vente puis l’acte de vente en lui-même, entre le vendeur et l’acheteur. Si vous avez un notaire de famille, n’hésitez pas à passer par lui. De même, si vous avez de la famille, n’hésitez pas à passer par vos enfants et vos petits-enfants pour vous aider dans les formalités.

Continuer à vivre dans sa maison quand on est âgé : le viager

Si votre état de santé vous permet de rester à votre domicile et que vous n’avez pas de projet en particulier, vous pouvez opter pour le viager. Cela permettra de simplifier les démarches à votre décès pour vos héritiers, et évitera un usufruit pouvant être contraignant à votre conjoint.

Découvrez aussi :  Vendre en viager sans l'accord des héritiers : est-ce légal ?

Il existe deux types de viager, le viager occupé et le viager libre. Concernant le viager occupé, vous vendez votre maison à un acquéreur, qui versera chaque mois une somme définie comprise dans la vente, et ce, jusqu’à votre décès.

Pour le viager libre, c’est la même chose sauf que vous pouvez par exemple déjà être en maison de retraite (EHPAD). L’acheteur pourra intégrer la maison et vous versera une rente viagère chaque mois. Cela vous permettra d’avoir un apport financier non-négligeable de manière mensuelle. Un logement en viager en centre-ville aura plus de valeur selon la ville en question.

Pour réaliser ces démarches, il faut être capables juridiquement. Sinon, il faut se rapprocher de votre mandataire judiciaire à la protection des majeurs ou du Juge des contentieux de la protection de votre secteur d’habitation.