Pour une première location, les bailleurs demandent aux locataires de fournir un garant pour avoir une assurance financière pour les éventuels impayés. Il est très fréquent de solliciter un parent comme garant pour une location. Est-ce possible, cependant, de faire appel à un garant retraité ?

Dans quel cas un retraité peut-il être garant d’une location ?

En l’absence d’une assurance loyers impayés, la mise à disposition d’un garant est souvent demandée par les bailleurs pour les locations. Le critère fondamental pour être garant pour une location est relatif aux revenus. Il est en effet indispensable d’être solvable pour être garant ou servir de caution. Il n’y a donc, en principe, pas de limite d’âge pour remplir ce rôle, ce qui fait qu’un retraité peut parfaitement être garant pour une location.

Il est généralement demandé que ce dernier possède des revenus équivalents à 3 ou 4 fois le montant du loyer mensuel. Pour se porter garant d’une location, le retraité doit fournir sa pièce d’identité, son justificatif de domicile et son justificatif professionnel (attestation de retraite). À ces pièces s’ajoutent des justificatifs de revenus et de solvabilité comme un titre de propriété ou les trois derniers bulletins de pension.

retraite se porter garant

Malgré ses revenus suffisants pour pallier les impayés du locataire, il est toutefois possible qu’un retraité ne soit pas accepté comme garant pour une location. Dans la plupart des cas, la raison est que ce dernier est trop âgé ou a une santé fragile. Le locataire peut alors s’orienter vers une société de cautionnement.

Découvrez aussi :  Pourquoi louer auprès d'un bailleur institutionnel ?

Quelles sont les obligations en tant que garant de location ?

En se portant garant d’un locataire, le retraité est de facto caution de ce dernier. Il engage sa responsabilité en cas de loyers et de charges locatives non payés par le locataire. Il en est de même pour les frais de remise en état du logement si des dégradations sont constatées. Il doit alors exprimer par écrit la connaissance de la nature de son engagement dès le début du contrat de bail.

Le cautionnement est automatiquement solidaire pour les contrats de location. En cas d’impayés, le bailleur engage une procédure de recouvrement simultanément à l’encontre du bailleur et du garant. Il est même possible que le propriétaire s’adresse directement au garant sans passer par le locataire.

L’engagement de caution ne prend fin qu’à la date prévue dans l’acte ou à la fin du contrat de location. Le locataire qui souhaite libérer le retraité de son engagement de garant peut se tourner vers une banque pour obtenir un cautionnement.

Quels sont les risques encourus par le retraité garant ?

En se portant garant pour une location, le retraité encourt des risques essentiellement financiers. Son engagement implique de lourdes responsabilités en cas d’impayés. Lorsque cela survient, le retraité-garant doit payer les dettes du locataire avec potentiellement des intérêts de retard ou pénalités prévues dans le contrat.

Si la personne retraitée qui s’est portée garante pour une location décède, les engagements passent à ses héritiers si l’acte le prévoit. Ces engagements se limitent toutefois aux dettes dues avant le décès de cette dernière.

Découvrez aussi :  Définition, avantages et inconvénients d'une maison mitoyenne