La multiplication des actes de vandalisme et des cas d’accidents constatés dans les parkings communs motive de plus en plus la création des parkings de maison. Cette option très intéressante impose tout de même le respect de certaines règles. Immo Flex vous montre si l’on peut ou non aménager un parking devant sa maison.

Informez la mairie de la mise en place d’un parking devant votre maison

L’aménagement d’un parking est normalement inclus dans le projet de construction. Dans certaines régions françaises, tous les propriétaires sont soumis à l’obligation d’aménager un parking privé dans leur domicile. Pour ce faire, l’architecte qui s’occupe de la réalisation du plan de la maison est tenu de prévoir l’emplacement du parking. La négligence de cet aspect peut entraîner un rejet du dossier de construction par les autorités compétentes.

Les normes de construction de parking s’appliquent différemment dans chaque municipalité. Si le PLU (plan local d’urbanisme) de votre mairie exige la mise en place d’un parking privé dans les domiciles, vous êtes obligé d’inclure son plan de construction dans le projet d’étude.

En revanche, si vous n’êtes soumis à aucune obligation, vous pouvez faire une demande spécifique au moment où vous sentez le besoin de faire une telle réalisation. Le dossier de demande doit mentionner clairement l’emplacement du parking et ses dimensions. Vous pouvez contacter un professionnel ou consulter le PLU de votre municipalité pour connaître les dimensions requises.

Découvrez aussi :  Est-ce rentable d'investir dans un mobil home ?

emplacement parking maison

Comment choisir l’emplacement idéal pour votre parking ?

Le choix de l’emplacement de votre parking dépend d’un certain nombre de critères importants. Dans un premier temps, vous devez tenir compte de la gêne que peut causer votre parking au voisinage. Il s’agit certes de votre parcelle, mais si l’emplacement est mal choisi, vous risquez d’empiéter sur la propriété voisine. Ce genre de situation, qui fait parfois l’objet de poursuites judiciaires, est très récurrent dans les régions françaises.

L’autre critère dont vous devez tenir compte est le nombre de véhicules que doit contenir votre parking. Il faut prévoir en général un à deux véhicules, mais il est aussi possible d’aller au-delà de ces chiffres. Quelle que soit sa taille, le parking ne doit toutefois pas occuper toute la cour de votre maison. Sa présence ne doit pas vous empêcher de circuler librement dans la maison. De plus, un parking caché et moins visible est souvent plus esthétique et surtout très pratique.

Il est aussi impératif de prendre en compte la pente et le drainage de l’espace de stationnement. Ces paramètres sont déterminants à certains moments de l’année. Par exemple, après l’hivernage, la quantité de neige fondue dans le parking a besoin d’être évacuée par les canaux de drainage. De même, le niveau de la pente du véhicule définit le degré de stabilité de votre voiture sur le parking.

Celui-ci ne doit pas être trop haut pour faciliter le stationnement des voitures ni trop bas pour éviter certains envahissements (grêle, l’eau…). À ces critères s’ajoutent la prévision des manœuvres d’accès, le type de sol et les éventuels obstacles. L’évaluation de tous les risques est capitale pour éviter les dépenses inutiles.

Découvrez aussi :  Conseiller immobilier : quel rôle et quelles missions ?

Quelles sont les dimensions idéales d’un parking devant votre maison ?

On distingue trois modèles de parkings :

  • le parking en épi,
  • le parking en créneau,
  • le parking en bataille.

La norme NF P91-120 donne des indications strictes sur les dimensions requises pour chaque parking selon sa catégorie. L’angle d’inclinaison des parkings en épi oscille entre 45, 60 et 75° en longueur et en largeur. Pour les parkings en créneau, il faut prévoir entre 5 et 5,60 m en longueur et 2,30 à 3,5 m en largeur. Les éventuels obstacles sont également pris en compte dans cette délimitation. En ce qui concerne les parkings en bataille, il faut au minimum 5 m en longueur et 2,5 m en largeur pour contenir toutes les voitures.

Pour les personnes à mobilité réduite, les dimensions prévues par la loi sont un peu plus grandes pour leur permettre de manœuvrer aisément. Ici, le constructeur doit prévoir des places de stationnement respectivement de 5 et 3,5 m en longueur et en largeur. La pente d’inclinaison prévue est inférieure à 2 %.

La norme NF P91-120 définit également les sens giratoires des véhicules dans un parking. Pour les voitures standards, la distance moyenne du rayon de braquage est fixée à 11 mètres. Selon les experts, cela devrait suffire aux conducteurs qui savent comment s’y prendre. Les dimensions prévues pour le rayon de braquage diffèrent ainsi selon les voitures et les conducteurs. Les nouveaux ou moyens automobilistes sont priés de choisir la plus grande distance pour faciliter les manœuvres dans leur parking.