L’acquisition de terrain de camping fait partie des nouvelles tendances d’investissement immobilier. Beaucoup de particuliers sont séduits par ce projet, qui semble rentable quand on voit le nombre de personnes qui optent pour ces hébergements de vacances. Il y a toutefois de nombreux paramètres à prendre en compte avant d’acheter un terrain pour faire un camping.

Pourquoi investir dans un terrain de camping ?

Ce n’est pas un hasard si l’achat de terrain de camping est devenu l’un des placements immobiliers les plus appréciés par beaucoup de Français. Il s’agit d’un investissement sûr, puisque la valeur de la pierre ne cesse d’augmenter au fil des années. De plus, l’achat d’un terrain pour faire un camping vous permet de générer des revenus avec une activité professionnelle intéressante.

La demande de location de camping est en effet très élevée pendant les périodes de vacances (surtout en été). Une bonne négociation peut vous rapporter des centaines d’euros supplémentaires. Cependant, l’achat d’un terrain de camping ne garantit pas toujours un bon retour sur investissement. Pour s’en assurer, il faut prendre en compte la localisation du terrain, sa qualité, etc.

Terrain de camping

Les différents éléments à prendre en compte lors de l’achat d’un terrain pour camping

Avant d’acheter un terrain pour faire un camping, vous devez vous assurer qu’il a un bon emplacement. Évitez de choisir un terrain qui se situe sur un site classé, dans une réserve naturelle, sur une voie publique ou sur une route.

Découvrez aussi :  Remplir un formulaire FCMB en indivision : comment faire ?

Il ne doit pas non plus se trouver en bordure de mer. Par ailleurs, les terrains se situant à moins de 500 mètres d’un monument historique classé ou à moins de 200 mètres d’un point d’eau utilisé pour la consommation ne peuvent pas être achetés pour faire du camping. Le choix de la bonne parcelle est primordial si vous voulez rentabiliser votre investissement. Prenez donc le temps de vérifier ces différents éléments avant de répondre à une offre.

La taille du terrain est aussi un aspect important pour votre projet de camping. Votre budget déterminera la superficie de votre parcelle. Si vous voulez un terrain de grande taille, vous devez vous attendre à dépenser beaucoup d’argent. Cependant, certains experts conseillent d’acheter une parcelle dont la superficie est de 200 m² minimum. Cela permettra d’offrir le confort nécessaire à vos futurs locataires.

Enfin, nous vous conseillons de vous tourner vers un terrain arboré. C’est en effet un élément déterminant pour de nombreux vacanciers.

Achat de terrain pour faire un camping : les démarches administratives

Il n’y a pas vraiment de différence entre la procédure d’achat d’un bien immobilier ordinaire et d’un terrain pour faire un camping. Vous aurez seulement à effectuer quelques démarches administratives supplémentaires qui sont surtout relatives au nombre d’emplacements de camping que va accueillir le terrain. Il vous faudra notamment faire une déclaration à la mairie si la parcelle peut accueillir jusqu’à 6 hébergements (ce qui est généralement le cas, et même bien plus !). Si ce nombre est dépassé, vous aurez à établir un certificat de conformité des travaux et un permis d’aménager.

Découvrez aussi :  Hauteur sous plafond : quel est le standard ?

Une fois les démarches administratives effectuées et le contrat de vente signé, vous pouvez maintenant penser à l’exploitation de votre terrain. Pour cela, il vous faudra déterminer les différents types d’hébergements (tente, caravane, mobil-home, chalet, bungalow…) que vous comptez proposer et leur répartition sur le terrain.