Dans les années 2000, plusieurs milliers de maisons ont été construites en bord de mer et mises en vente dans le cadre d’un programme d’urbanisation. L’offre étant très alléchante, de nombreux ménages s’étaient endettés jusqu’à parfois 50 %, pour acquérir une maison. La suite est assez facile à imaginer !

Suite aux retards de paiement inévitables qui s’ensuivirent, un grand nombre de ces ménages s’est vu retirer par les banques, les propriétés qu’ils avaient acquises.

Aujourd’hui, ces nombreuses maisons ont été décotées de 40 % environ de leur prix, et elles sont remises en vente sur le sol espagnol. Pour acheter un bien immobilier en Espagne sans regretter sa décision, il est important de connaître les implications juridiques d’acquisition d’une maison en Espagne.

Achat d’un bien immobilier saisi en Espagne : attention à certains pièges !

Acheter une maison saisie en bord de mer en Espagne ne répond pas aux mêmes conditions que celle d’une acquisition immobilière sur le sol français. Plusieurs informations nécessitent d’être connues par l’acheteur français avant que ce dernier ne procède à son achat.

L’acheteur doit prendre en charge les impayés antérieurs

Que ce soit sur la Costa Brava, la Costa Blanca, ou dans toute autre région située au bord de la mer en Espagne, cette responsabilité accompagne l’achat d’une propriété. L’acheteur doit s’engager auprès de la banque au remboursement des charges impayées (eau et électricité) du bien immobilier qu’il a choisi.

Découvrez aussi :  Obtenir un prêt immobilier en période d'essai : comment faire ?

Sur le sol français au contraire, acquérir un appartement suite à une saisie immobilière n’implique pas une si lourde responsabilité. Pour se laver les mains de cette obligation, l’acheteur peut employer les services d’un avocat, qui travaillera à ce que ces charges soient retirées.

Les banques espagnoles sont tellement désireuses de se débarrasser de ces nombreux biens immobiliers encombrants et coûteux, que la négociation pourra peut-être aboutir. Le prix des terres et des maisons a chuté de façon considérable en Espagne. Cependant, ce n’est pas une raison pour se précipiter vers l’achat d’un bien immobilier, sans avoir au préalable évalué tous les risques.

Les projets urbains coûtent cher

Lors de l’achat d’une propriété en bord de mer en Espagne, les maisons saisies et mises en vente sont présentées à l’acheteur par les banques afin qu’il fasse son choix. Le piège, c’est que ces banques peuvent s’abstenir d’exposer les implications des projets urbains récemment votés par la mairie, sur le bien immobilier choisi.

Si l’acheteur ne se renseigne pas correctement pour prendre connaissance de ces informations, il peut se retrouver dans la contrainte de financer les projets en question.

Il peut s’agir d’un centre culturel, d’une piscine publique, d’une maison de repos, dont vous devrez participer à la construction. Prenez donc le temps de vous renseigner sur le plan urbain de la commune où se situe le bien immobilier que vous désirez acheter.

Achat immobilier en Espagne après saisie : savoir négocier est très utile

Malgré les éventuels pièges liés à l’achat d’un bien immobilier en bord de mer en Espagne, il reste toujours de bonnes opportunités à saisir. Toutes les banques souhaitent se débarrasser rapidement de leurs maisons saisies, ce qui explique la réduction des prix d’achat de 40 % au moins.

Découvrez aussi :  Quelle banque propose un prêt achat revente ?

Certaines banques vous proposeront d’acheter l’une de leurs maisons saisies en bord de mer, en bénéficiant d’un prêt bancaire auprès d’elles. À vous de faire jouer la concurrence, pour obtenir de la banque en question le meilleur taux d’intérêt possible !

En plus de l’avantage de la réduction et du prêt bancaire, vous pouvez bénéficier de nombreux autres privilèges bancaires, si vous négociez bien avec la banque. Pour la convaincre de réduire ses taux de remboursement par exemple, vous pouvez ouvrir un compte courant auprès de la banque, que vous approvisionnez de façon régulière.

Cela peut vous permettre de gagner sa confiance, au point de vous faire bénéficier d’une assurance habitation à bon prix sur le prix d’achat du bien immobilier.

Si l’achat immobilier en Espagne se passe mal, vous pouvez toujours vous retourner vers le notaire pour qu’il fasse valoir vos droits. En effet, il est tenu de respecter les termes de la vente. S’il ne le fait pas, vous avez un recours possible : faire valoir vos droits par voie judiciaire ou par la voie amiable (le compromis de vente).