Pour les personnes qui disposent de plusieurs maisons habitables ou dont le lieu de résidence principale contient un espace meublé inhabité, il est possible de créer un gîte. C’est une option très intéressante qui permet de faire des entrées supplémentaires à partir d’un bien qui ne vous sert pas actuellement. Immo Flex vous montre s’il est possible ou non de louer un gîte à l’année.

Location d’un gîte à l’année : possible ou pas ?

Pour le respect de l’intimité de vos locataires, le gîte doit être totalement indépendant de votre lieu de résidence. En l’occurrence, il doit comporter tous les accessoires nécessaires pour le confort quotidien, à savoir :

  • une cuisine bien équipée,
  • des toilettes adéquates,
  • des couverts,
  • des meubles,
  • une télévision,
  • une chambre.

Tout comme dans les hôtels, le locataire n’aura qu’à apporter son sac pour vivre dans un appartement prêt à l’emploi.

En se conférant à la Loi n° 70-9 du 2 janvier 1970, aucune location saisonnière ne doit dépasser la durée stricte de 90 jours, soit 3 mois consécutifs. En ce qui concerne les locataires qui ont déjà épuisé leur délai, ils ne peuvent plus renouveler le bail auprès du même propriétaire après 90 jours de location consécutive. Ils ont néanmoins la possibilité de continuer leur séjour dans un autre gîte en attendant de trouver un logement classique pour une longue durée.

Découvrez aussi :  Remettre un logement à neuf avant l'état des lieux de sortie

Le propriétaire a quant à lui la possibilité de louer son gîte tous les jours de l’année, mais pas à la même personne. Autrement, le gîte sera considéré par la loi comme sa résidence principale. Au cas où le locataire refuse de quitter les lieux après son délai, le propriétaire a l’obligation d’informer les autorités compétentes très tôt de la situation. C’est d’ailleurs pour éviter d’en arriver à ce cas extrême que le loueur a le devoir d’informer l’occupant de la fin du contrat quelques semaines à l’avance.

Vous pouvez donc louer votre gîte à l’année, mais à plusieurs locataires différents. Attention toutefois, il est possible que, dans certaines communes, la location de votre gîte ne dure que 120 jours durant l’année. À vous de bien vous renseigner sur la commune d’ouverture de votre lieu d’hébergement.

louer un gîte à l'année

Les gîtes sont-ils plus rentables que les locations annuelles ?

Les gîtes présentent nettement plus d’avantages du point de vue économique. Normalement, le coût de location d’une semaine dans un gîte correspond à environ un mois de location longue durée. Après déduction des charges, on se retrouve avec une coquette somme d’argent. Il y a néanmoins certains paramètres importants dont il faut également tenir compte pour évaluer le taux de rentabilité.

Les gîtes nécessitent plus de temps et donc beaucoup plus de dépenses énergétiques de la part des propriétaires. Vous pouvez engager un gérant ou une agence immobilière pour gérer le bien moyennant un pourcentage ou un salaire. Cette alternative est la plus intéressante puisqu’elle vous décharge de toutes vos obligations.

Découvrez aussi :  Propriétaire qui refuse de faire l'état des lieux de sortie : que faire ?

L’autre paramètre à considérer est l’emplacement du gîte. Les appartements meublés locatifs sont très sollicités dans les régions touristiques. En période de vacances, ils sont vite occupés par les locataires qui sont prêts à débourser des milliers d’euros pour plusieurs jours ou quelques semaines de détente. Si, en plus, vous êtes proche d’une attraction ou d’un site touristique, vous trouverez certainement des locataires durant toute l’année.

En ce qui concerne les locations annuelles, elles sont également intéressantes, mais moins rentables. La seule assurance est la possibilité d’avoir des revenus réguliers grâce aux contrats de location longue durée. Dans les zones moins attractives, elles sont parfois plus rentables que les locations saisonnières.

Comment transformer un lieu de résidence en un gîte ?

En France, il est considéré comme résidence principale, un lieu occupé au moins entre 8 mois et un an. Les quatre mois restants peuvent servir de location pour augmenter les revenus de la famille. Si vous souhaitez que le logement demeure votre lieu de résidence principale, la durée de location doit être nécessairement inférieure à 4 mois dans l’année. Durant cette période, vous êtes obligé de libérer totalement votre maison pour permettre aux locataires de bénéficier pleinement des différentes pièces. Un descriptif appuyé d’un inventaire est mentionné dans le contrat.

Si vous êtes dans ce cas, vous n’êtes pas obligé de mener une démarche spécifique à la mairie pour déclarer votre maison, sauf si vous vivez à Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Cannes, Tours… Dans ce cas, la mairie vous attribue un numéro que vous êtes tenu de mentionner dans l’annonce de location. Vous aurez également besoin d’un numéro SIRET qui servira à payer les impôts.

Découvrez aussi :  Acheter un bien pour le louer à ses parents : fonctionnement

Dans certaines régions, les propriétaires de gîte sont obligés de payer la cotisation foncière des entreprises. S’ils n’arrivent pas à faire au moins 32 900 euros de recette par année, un abattement de 50 % est aussi possible au moment de déclarer les impôts.